Newer posts are loading.
You are at the newest post.
Click here to check if anything new just came in.

March 18 2020

18:41
2049 a7c2 600

Vidéos. Interpellation, amendes, Castaner et Lallement organisent le confinement par la répression

February 28 2015

11:11
Play fullscreen

Un bonne preuve de POURQUOI il faut ré-enregistrer les bandes-son d'un films après le tournage.

Les fans en délire total qui poussent des cris ou exclamations. Et aussi des signaux sonores utilisés lors du tournage.

Hyperlien de la vidéo : https://www.youtube.com/watch?html5=1&v=NoyevMqbz4Mt=45 .

January 30 2014

08:38

October 06 2013

18:33
[75.000 euros] C'est peut être une somme importante pour vous, mais bon voila…
— Jean-Vincent Placé, élu EELV en France - https://www.dailymotion.com/video/x15mjd5
10:32

Parivilles quitte le 67 Rue d'Angleterre 59800 Lille

pour le 1-3 allée Lavoisier 59650 Villeneuve-d'Ascq

Cette société fut l'éditeure du portail www.Lille.fr, et a encore pour fondateur l'un des types de Comexxx, la web agency qui clame "communication et éthique". Preuve : https://web.archive.org/web/20130513070608/http://lille.fr/mentions-legales.html
10:32

Parivilles quitte le 67 Rue d'Angleterre 59800 Lille

pour le 1-3 allée Lavoisier 59650 Villeneuve-d'Ascq

Cette société fut l'éditeure du portail www.Lille.fr, et a encore pour fondateur l'un des types de Comexxx, la web agency qui clame "communication et éthique". Preuve : https://web.archive.org/web/20130513070608/http://lille.fr/mentions-legales.html

May 17 2013

18:15

December 19 2012

19:12

April 03 2012

06:30
La société Fred Et Farid précise sa plainte : elle n'en aurait pas déposé devant la Justice...
06:21
9543 427a 600

L'agence Fred&Farid fait pression sur l'hébergeur 1&1 pour voire modifier un billet traitant de certaines de leur pratiques...

Via https://twitter.com/Cyroultwit/status/186841752622219265 .

May 15 2011

18:30

January 23 2011

21:49

Star Web Multimédia vendue au fond d’investissement Ardens

La société Access From Everywhere, plus connue sous sa marque commerciale « Star Web Multimédia », a été cédée au fond parisen Ardens.

Plus précisément, c’est tout le groupe Breizent qui a été vendu. Il est principalement connu pour sa filiale de création de site Web, A.F.E, précédemment appelée Kemenn.

Capture du site Web du Journal des Entreprises

Sources : un commentaire sur le site Web de l’ADCAPI et un article du Journal des Entreprises, édition des Côtes-d’Armor (département 22), décembre 2010.

Liens permanents vers cet article : http://affaireeo.wordpress.com/?page_id=2044 & http://wp.me/pIvH6-wY .


Filed under: divers Tagged: A.F.E, Access From Everywhere, ADCAPI, Ardens, Breizent, cession, Gilles Auvinet, groupe, Journal des Entreprises, Kemenn, Paris, Star Web, Star Web Multimédia, vente

April 24 2010

08:08

Présentation du logiciel Libre et de ses enjeux

Dans le cadre du droit d’auteur qui protège les créations littéraires et artistiques, un nombre croissant d’auteurs choisissent de mettre leurs œuvres à la disposition du public avec un type de contrats bien spécifiques qu’on appelle des licences libres. Ces licences autorisent quiconque à diffuser des copies de l’œuvre. Elles l’autorisent également à publier sous sa propre responsabilité d’auteur des versions modifiées de l’œuvre. Ces autorisations sont assorties de deux conditions :

  • Premièrement, il faut mentionner l’auteur de l’œuvre initiale et donner accès à ses sources.
  • Deuxièmement, les copies ou versions modifiées de l’œuvre doivent être publiées avec les mêmes autorisations.

Les œuvres libres sont nécessairement divulguées avec une licence qui garantit ces conditions. Parmi ces licences, on peut citer la GNU GPL, pour les logiciels, et la Licence Art Libre, pour les œuvres culturelles. Le domaine des œuvres libres n’est donc ni une zone de non droit ni assimilable au gratuit. D’ailleurs les anglo-saxons associent le mot français « libre » au mot « free » pour écarter toute confusion, car il y a des œuvres gratuites qui ne sont pas du tout libres, et il y a des œuvres libres payantes.

On parle aussi du « monde du libre » pour désigner l’ensemble des acteurs qui participent à la promotion et au développement du domaine du libre. Ce mouvement s’inspire des usages qui régissent la circulation des connaissances dans les milieux académiques. Mais depuis 1983, ce sont les développeurs de logiciels qui sont à l’avant-garde de ce mouvement et de sa formalisation juridique, car dans ce secteur d’activité la nécessité d’innovation est constante et les utilisateurs ont tout intérêt à mettre la main à l’ouvrage pour améliorer les défauts d’un logiciel ou l’adapter à leurs besoins. Ainsi, ils deviennent à leur tour auteurs.

Ce modèle de développement correspond aux aspirations d’une société démocratique composée de citoyens qui apportent une contribution constructive à la vie publique et ne se contentent pas d’être seulement gouvernés. L’intérêt que suscite le Libre est donc d’abord d’ordre politique. Cet intérêt est exacerbé par le fait que les législations de plus en plus restrictives sur le droit d’auteur évoluent à contresens de l’intérêt du public et deviennent des freins pour la création. Dans ce contexte, les licences libres apparaissent comme une issue légale et pragmatique pour constituer un domaine dans lequel les obstacles à la diffusion et à la réutilisation créative des œuvres sont levés.

Dans le domaine de la création artistique et de la publication scientifique, le modèle du libre correspond aussi à une réalité sociale. C’est l’émergence d’une société d’amateurs qui, à la faveur d’un meilleur accès à l’éducation, au temps libre, aux moyens de production et de communication, s’invitent sur la scène en bousculant parfois les positions établies. Ces amateurs sont les vecteurs, les acteurs et les transformateurs de la culture, ils en sont le corps vivant ; sans eux les œuvres resteraient « lettre morte ».

Depuis le 19ème siècle, avec la création des musées et la naissance du droit d’auteur, notre culture a privilégié les moyens de la conservation pour assurer la pérennité des œuvres. Aujourd’hui, les supports numériques et internet sont en train de devenir les principaux moyens de diffusion des œuvres. Certes, internet est un puissant moyen de communication, mais il n’a pas encore fait ses preuves en tant que moyen de conservation. Ce qui se profile avec le modèle du libre, c’est que parallèlement aux efforts de conservation dont le principe n’est pas remis en cause, une autre forme de pérennisation retrouve sa place dans notre culture ; il s’agit de la transmission, qui fonde aussi la tradition. Or, l’acte de transmission passe par un processus d’appropriation (on ne peut transmettre que ce qu’on a déjà acquis ou assimilé), et cela implique des transformations qui font évoluer les œuvres. C’est la condition d’une culture vivante, une culture portée par des acteurs plutôt que supportée par des sujets.


Le texte ci-dessus n'est pas de moi. Il a été rédigé par Isabelle Vodjdani pour l'exposition "La vraie expo qui parle du faux" présentée à la Citée des Sciences et de l'Industrie (Paris).

Il a pour titre original "Le libre, un phénomène en expansion" et est diffusable selon les termes de la licence Art Libre. Les conditions de diffusion sont précisées au chapitre 2.2 du texte de cette licence.

Ce texte a été supprimé du programme de l'exposition quelques jours avant son ouverture, à la demande de l'INPI, ce pourquoi je le publie ici.

February 06 2010

21:13

Appel à témoins : clients mécontents de Cortix

Dans le cadre d’une procédure judiciaire, un client parisien de la société Cortix cherche à recueillir des témoignages de clients mécontents de Cortix. (Pourtant basée à Mérignac près de Bordeaux.)

L’adresse de courriel pour cela est la suivante : temoignagecortix arobase hotmail.fr.

URL raccourcie vers ce billet : http://wp.me/pIvH6-bc .


Classé dans :témoignage d'employé Tagged: appel à témoins, Cortix, Paris, procédure

February 04 2010

19:55

« Le commercial est très fort et c’est dangereux. » [Cortix]

Voici un témoignage d’une association qui a été la cible de Cortix.

Le témoignage de Christel Dayang

Un site web dit gratuit ça vous dit ?

Ces sociétés sont là et attaquent Paris maintenant. De gagnant d’un site pilote gratuit, vous vous retrouvez avec un site (je trouve le mien merdique) et 185 euros à payer pendant 5 ans pour un site dont je n’ose même pas donner le nom tellement je le trouve nul ! !

Soyez très prudent ! ! Même les personnes avisées peuvent tomber dans le panneau.

  1. On es très insistant et on vous dit que le site que vous avez actuellement est mauvais (on touche votre affectif).
  2. Après 20 coups de téléphone, vous finissez par accepter de recevoir le commercial de la société Cortix pour avoir la paix.
  3. Le commercial s’installe chez vous, critique les pratiques des uns et des autres, il est très fort et c’est dangereux.
  4. Vous lui dites que vous ne voulez pas payer un autre site web, vous en avez déjà un. Là on vous dit que c’est gratuit, que vous êtes le gagnant de la région parisienne et que comme la société Cortix s’implante à Paris elle a besoin d’un catalogue varié.
    Vous vous avez une petite association sans un sou donc c’est parfait pour Cortix. Cortix va vous aider ! !
  5. Ce jour là j’ai dû partir bosser et le commercial de chez Cortix a continué avec mon époux qui ne vit que depuis 3 ans en France. Il lui a fait signer des papiers… au nom de l’association…
  6. Aujourd’hui j’ai informé la société Cortix que mon mari n’avait aucun pouvoir dans cette association et qu’il n’était pas question que l’association paie 185 euros/ mois pour un site dont elle n’a jamais voulu.

Je voulais ajouter que ce fameux jour, le commercial a fait signer le RIB de prélèvement sur l’association à mon époux, mais il n’a aucun droit de signature sur les comptes de l’association. J’ai donc envoyé une LRAR à Cortix et à Parfip pour les informer qu’il y avait un vice de forme dans le dossier car je n’avais pas signé ! !

Cortix m’a répondu que j’avais donné un pouvoir à mon mari et que donc le
contrat n’était pas caduque. J’ai peut-être donné un pouvoir de signature, pour vous dire comment on se fait avoir comme des cons, c’est que je ne sais même plus, la seule chose dont je me souvienne c’est que j’ai dit si c’est du mécénat soit, mais nous avons déjà un site, sinon l’association n’a pas d’argent.

Enfin au niveau du compte de l’association mon mari n’a aucun pouvoir, aussi
Parfip n’a pas un document bancaire pouvant être accepté par ma banque.

Aucun paiement n’a commencé j’ai tout bloqué avec la société Parfip et la société Cortix me menace ! !

Je compte rejoindre ADCAPI et me battre contre des pratiques de ce type !

Fiche signalétique de cette affaire

  • Identité du client : Christel DAYANG (association Midaao)
  • Identité de la commerciale de Cortix : Mme Amandine Billien
  • Type de site : vitrine (4 pages selon le contrat)
  • Adresse du site Web : www.magie-dayang-paris.com
  • Propriétaire du site Web : Parfip
  • Durée de l’abonnement : 60 mois (soit 5 ans)
  • Valeur de la mensualité : 185,38 € TTC
  • Société de crédit-bail partenaire : Parfip
  • Délai laissé pour se rétracter : aucun (Alors que Cortix a affirmé à Ouest-France que ses contrats comprennent un délai de 10 jours pour se rétracter.)
  • Montant demandé pour la résiliation : non proposé
  • Frais divers :
    • Mise en ligne : 300 € TTC
  • Coût total prévisionnel du site : 11422,80 € TTC

Mon commentaire

Cortix n’hésite pas à prospecter des gens qui ont déjà un site Web.

Cortix n’hésite donc pas à dénigrer le travail des autres (GraphEdit en l’occurrence) pour mieux réussir à vendre ses propres produits.

Cortix n’hésite pas à prospecter et insister pour vendre à une association qui n’a pas les moyens de se payer un site Web, alors qu’elle l’a clairement dit.

Le contrat est titré « Contrat de licence d’exploitation de site Internet », donc la propriété n’est sans doute pas prévue, même à la fin des 60 mois.

Le contrat ne mentionne aucune adresse d’agence Cortix à Paris, uniquement le siège social à Mérignac (près de Bordeaux). Il y aurait dont de la prospection sur Paris, mais pas d’agence ?

La facture-échéancier de Parfip montre plusieurs choses bizarres :

Extrait d'une facture-échéancier de la société Parfip Lease

Un site Web est décrit de façon vague et classé comme matériel

La date de la facture-échéancier n’est autre que le lendemain (7 janvier 2010) de la date de signature du contrat !

Le prix est… démentiel ! Le client risque de payer plus de 11000 euros pour … 5 pages, dont 3 statiques. (representations.php intègre le module photothèque, et la page « Contact » est forcément en PHP.)


Classé dans :témoignage de client Tagged: artiste, association, Cortix, Parfip, Paris, site vitrine

November 24 2009

07:47

September 26 2009

07:32

September 08 2009

17:59

2m40 | Un blogue qui a de l'impact

Photos d'accident à l'entrée du tunnel sous la Place de l'Etoile (Paris). haut de seulement 2,40 m., des camionnettes se font surprendre tous les jours.
Older posts are this way If this message doesn't go away, click anywhere on the page to continue loading posts.
Could not load more posts
Maybe Soup is currently being updated? I'll try again automatically in a few seconds...
Just a second, loading more posts...
You've reached the end.
No Soup for you

Don't be the product, buy the product!

close
YES, I want to SOUP ●UP for ...